Yucca Schidigera Pur

Information: Yucca schidigera pulpe et nouvelle formule 100% yucca soluble à l'eau

Suivez Les Informations Ci-Dessous et Trouvez Les Faits Techniques Détaillés du Produit

Yucca Schidigera: Espèce végétale très particulière qui ne pousse que dans la région de Basse Californie au Mexique et dans quelques très rares endroits des déserts du Sud-Ouest des USA. L’entreprise intervient dès la production pour s’assurer de la qualité des produits dont les teneurs en matières actives (saponines stéroïdiennes) varient grandement selon la période de récolte. Pour assurer une réelle fonctionnalité en nutrition animale, il est important que les extraits soient les plus purs possible.

Utilisé dès le début du 20eme siècle comme fourrage pour le bétail (Jones and Corner, 1918 ; Forsling, 1919), le Yucca schidigera est autorisé par la FDA sans restriction pour l’alimentation humaine en 1965. Deux français (Balansart et Pellissier, 1943) ont montré qu’il contient des saponines stéroïdiennes à des taux intéressants.

Emballage Disponible: 1 kg, 10 kg et 20 kg

MÉTHODE D'EXTRACTION: Mechanique 

Proprietés: Pro-Écologiques et Production Organique

Mode D'Emploi: Poulets, Porc et Ruminales 100 à 150 grammes/ton

      AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS ACIA = Annexe IV- Partie I Catégorie 1.24

Production Organique: 7 U.S.C 605 et N.O.P.205.602.

Exempt from the requirement of a tolerance as specified in 40 CFR 180.1001 

Status: U.S. Food and Drug Administration as a natural food adjuvant under Title 21 CFR 172.510, FEMA 3121.

Fabrique Par: Ultrateck SA de CV Fortin / Mexique

Disponible En: Pulpe Déshydratée Pur et Formule Soluble à L'eau

 

Pour commander la petit quantité de 225 grammes
  225g, 1kg, 10 et 20kg

______________________________________________

Information Educative / Ref. Recherche - Yucca 

          (CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS)

Gouvernement du Canada / Government of Canada    

Rapport du Centre de recherches de Lethbridge : Une plante désertique pourrait être utilisée dans le traitement de la giardiase

Lethbridge (Alberta), le 21 juin 2001 : Un extrait d'une plante désertique sous forme de poudre semble prometteur pour la lutte contre Giardia, un des pathogènes intestinaux les plus fréquents chez l'humain et le bétail, selon des chercheurs du Centre de recherches de Lethbridge et de l'Université de Calgary. De récentes études en laboratoire et des expériences sur des animaux montrent que le Yucca schidigera peut lutter contre Giardia et pourrait, à long terme, faire de même chez les humains, selon M. Tim McAllister, chercheur principal.

Sur la ferme, la lutte contre Giardia aurait le double effet d'augmenter la productivité des bovins et de réduire le risque de contamination environnementale, selon M. McAllister. Cependant, de plus amples recherches sont nécessaires pour déterminer l'efficacité de Yucca schidigera et la meilleure façon de l'administrer.

Les animaux attrapent la giardiase d'un milieu contaminé ou par ingestion de kystes infectants se trouvant dans leur eau de boisson. Les kystes se logent dans l'intestin grêle et causent de la diarrhée et de la malabsorption. Il est difficile de quantifier l'effet que Giardia a sur le rendement de l'animal, selon M. McAllister. "Nous savons que chez le bétail, la diarrhée et la malabsorption qui découlent de la giardiase réduisent le taux de croissance et l'indice de conversion."

Dans une recherche antérieure, on a étudié des agneaux à partir de leur naissance et on a mesuré l'écart de croissance entre ceux qui étaient infectés et ceux qui ne l'étaient pas. "L'indice de conversion des agneaux non infectés était meilleur que celui des agneaux infectés", souligne M. McAllister. "Même à l'oeil nu, il nous était facile de voir que la longueur des villosités, élevures filiformes absorbantes tapissant l'intérieur de l'intestin, était réduite à cause de Giardia."

La contamination des réserves d'eau est une autre préoccupation, liée à Giardia, selon M. McAllister. La giardiase est la maladie hydrique la plus commune en Amérique du Nord et en Europe. Actuellement, un seul produit, Safeguard, est capable de traiter la giardiase chez les ruminants, mais il ne revendique même pas cette allégation.

Des extraits du Yucca schidigera, plante native des déserts de la Basse-Californie, au Mexique, et du sud-ouest des États-Unis, sont utilisés couramment dans les productions porcines et avicoles pour réduire les mauvaises odeurs et les émissions d'ammoniac. En laboratoire, ils ont aussi réduit les populations de protozoaires dans le rumen.

"L'extrait de yucca a très bien réussi à contenir Giardia chez les monogastriques, comme les gerbilles, et nous savons qu'en laboratoire l'extrait a détruit Giardia. Cependant, lors de tests menés sur des agneaux, l'extrait n'a eu aucun effet."

La dégradation de l'ingrédient actif par la population microbienne du rumen pourrait expliquer cette situation, selon M. McAllister. "Nous espérons trouver une façon de permettre à l'ingrédient actif de passer dans le rumen sans être affecté. Nous pourrons ensuite aussi obtenir des résultats avec les ruminants."

Les propriétés anti-Giardia du yucca sont sûrement imputables à ses saponosides, selon M. McAllister. Ces derniers interagissent avec le cholestérol de la membrane cellulaire des protozoaires, causant ainsi la rupture et la mort de la cellule. Une meilleure purification et concentration de la fraction 'saponosides' du yucca augmenterait probablement l'efficacité de l'extrait.

Bien que les extraits de yucca puissent avoir le potentiel d'atténuer la gravité de la giardiase chez le bétail, le dosage à des concentrations assez élevées aura des répercussions, entre autres, sur la formulation de la ration, l'acceptation par les animaux, la santé des animaux en plus des aspects économiques de la production et de l'administration. Ces facteurs doivent tous être pris en compte dans l'élaboration de recommandations pour le traitement de la giardiase avec des extraits de yucca.

"Les humains atteints de la giardiase (aussi parfois appelée "fièvre du castor") pourraient, en bout de ligne, profiter du fruit de nos recherches", signale M. McAllister. "L'extrait de yucca pourrait bien servir pour traiter la maladie chez l'humain."

Le Centre de recherches de Lethbridge d'Agriculture et Agroalimentaire Canada fait partie d'un réseau national qui fait de la recherche sur la durabilité de la production bovine et de l'environnement au Canada.

Réduire la teneur en ammoniac chez les poulets

Plusieurs études illustrent l’intérêt des extraits de Yucca dans le contrôle des émissions d’ammoniac dans les bâtiments d’élevage. Dans cette étude conduite au Canada sur 28000 poulets de chair en 1999, la moitié des animaux consomme 120 g/t d’aliment d’extrait de Yucca (Saponine DK) en plus dans l’aliment. Les effets du traitement sont hautement significatifs (p<0,01 et p<0,001) ce qui indique que l’extrait de Yucca réduit considérablement le niveau d’ammoniac atmosphérique pour le groupe traité.

___________________

Un meilleur démarrage pour les porcelets

Les truies ont reçu un extrait de Yucca (120 g/t d’aliment) une semaine avant mise bas et trois semaines après. L’effet bénéfique est particulièrement notable sur les primipares. Les truies consomment légèrement plus et les porcelets présentent une nette amélioration de l’oxygénation à la naissance.

 
Témoin
Avec extrait
de Yucca poudre
Nombre de cases
9
10
Porcelets/case
10,8
10
Nombre total de porcelets
97
106
Durée de la mise bas
2h40 (de 1h à 7h20)
3h23 (de 1h15 à 7h45)
Moyenne de morts nés par case
0,78
0,50
% de morts nés
7,2
4,7
Mortalité postnatale
8,2
6,6
Mortalité totale
15,5
11,3
Etude conduite par Patrick Herpin (Inra)
dans des conditions d'élevage français (1993)

Influencer les fermentations ruminales

Les effets bénéfiques des extraits de Yucca shidigera et de Quillaja saponaria sur les différentes espèces animales semblent principalement dus à leur capacité d’orientation des fermentations bactériennes et à leur aptitude à se lier avec l’ammoniac.
 

Les saponines extraites des extraits de Yucca réduisent de façon très significative la concentration en ammoniac dans un rumen artificiel alimenté en foin
 
Concentration
en ammoniac
Réduction du
taux d'ammoniac
FOIN
-
-
Témoin
0,261
-
Saponines de Yucca (0,6 mg/mL)
0,216
16,1
Saponines de Yucca (1,2 mg/mL)
0,184
29,7
Saponines de Quillaja (0,6 mg/mL)
0,238
8,8
Saponines de Quillaja (1,2 mg/mL)
0,222
14,9
Foin + concentré (70/30)
-
-
TEMOIN
-
-
Saponines de Yucca (1,2 mg/mL)
0,190
30,0
Saponines de Quillaja (1,2 mg/mL)
0,239
12,1
Niveau d'ammoniac dans un rumen artificiel,
système de fermentation à 24 heures.
Etude réalisée en Allemagne par Makkar et alli. (1998)

Les Protozaires

Les saponines extraites des extraits de Yucca  ont un effet marqué contre les protozaires
 
Réduction du nombre de protozoaires (%)
FOIN
 
-
Saponines de Yucca
24,3
Saponines de Yucca (1,2 mg/mL)
37,8
FOIN + CONCENTRE (70/30)
-
Saponines de Yucca
49,1
Saponines de Quillaja
54,4
Etude réalisée en Allemagne par Makkar et alli. (1998)

D’autres propriétés sont certainement liées à cela, comme l’amélioration de la digestion de certains nutriments par la muqueuse intestinale grâce à l’amélioration de la perméabilité de la paroi digestive, l’augmentation des réponses immunitaires par les interactions antigènes-cholestérol-saponines, la bonne santé de la microflore digestive par l’activation spécifique de certaines bactéries bénéfiques et à l’activité d’antiprotozoaires. Les tannins et les polyphénols sont également présents dans les deux espèces. Le rôle d’antioxydant et de lutte contre les radicaux libres est très largement reconnu aux polyphénols. Cela explique certainement les propriétés des extraits de Yucca et de Quillaja. Le resveratrol qu’ils contiennent serait par exemple, dans le vin, à la base du fameux French paradox, en limitant les risques cardiovasculaires dans la population qui consomme régulièrement du vin rouge.

Les extraits de ces deux plantes sont couramment utilisés en alimentation animale pour le contrôle des odeurs en élevage : tant par des féces des animaux qui les consomment que directement dans des solutions aqueuses de produits à forte odeur comme le diméthyl disulfite, l’indole… Parmi les effets d’un extrait de Yucca sur le métabolisme azoté, on compte la réduction de l’ammoniac et de l’urée dans le sérum, ce qui est peut être dû à l’amélioration du fonctionnement du rein. Consommé par des ruminants, l’extrait de Yucca permet la réduction des concentrations en ammoniac, la principale source de celui-ci étant la protéolyse bactérienne liée à leur ingestion par les protozoaires ruminaux.

Il soutient la croissance de bactéries bénéfiques comme Prevotella ruminocola et empêche celle de Streptococcus bovis. Les saponines du Quillaja sont stables dans le rumen durant plus de 6 heures après l’ingestion. Cette durée semble être correcte pour assurer l’action contre les protozoaires. L’action anti-protozaire des saponines passe par l’interaction entre saponines et cholestérol de la membrane cellulaire ce qui provoque la lyse cellulaire.

Les saponines alimentaires interviennent positivement dans l’absorption des vitamines et des minéraux. Certaines recherches montrent leur intérêt sur la reproduction bovine notamment comme additifs lors de la mise à l’herbe, celle-ci ayant tendance à provoquer un excès d’ammoniac dans le rumen. Les truies qui consomment également des extraits de Yucca donnent naissance à un moins grand nombre de morts-nés.

Ling Vache

Division Exportation Internationale
Laboratoires Ultrateck Laboratories Inc.

Conditions: Il est de  la responsabilité des clients qui l'usage spécifique de nos produits ne transgresse pas les lois locales, actes, règlements, brevets ou autres droits de troisième parti et accepte les produits sur ces conditions.

Ling Vache

  Contact and Support Numbers

Bio-Logics Equine Health and Nutrition Products

Original File Date Revised: 09-16-2017

Copyright Since1986 © Laboratoires Ultrateck Laboratories Inc. All Rights Reserved